Claude Bernard et Louis Pasteur, le maître et l’élève

Claude Bernard et Louis Pasteur le maître et 'élèveBiographie double de Claude Bernard, le professeur et de Louis Pasteur qui fut son élève.

Les deux hommes ont changé le monde du XIX” siecle en bouleversant la science médicale.

Le premier, médecin physiologiste, a introduit la médecine expérimentale basée sur l’expérimentation et la vivisection artimale.

Le second, chimiste, diversifié dans son activité, a évolué de la chimie pure vers la biochimie, puis la médecine.

Chacun dans son domaine a apporté la lumière dans l’obscurité de la science médicale.
C’est l’époque du combat contre la génération spontanée et des premiers vaccins.

Aujourd’hui on connait Pasteur mais on ignore Bemard.
On ne peut pas comparer leurs travaux dans des disciplines médicales très différentes et chacun a sa façon a fait avancer la science.

Il est évident que le combat de Pasteur contre la rage a passionné les médias beaucoup plus que les dissections barbares de Claude Bernard, pas très bien appréciées par la SPA.
Tous les enfants connaissent la légende de Meister et Jupille confrontés à des chiens affreux, enragés ? Quand ce n’étaient pas des loups aux crocs redoutables.

Pasteur est alors considéré comme un surhomme, un Dieu qui a vaincu la rage.
ll semble que la légende a quelque peu modifié l’histoire en enjolivant les victoires de Pasteur et en oubliant un peu le travail plus obscur de Bernard.

Cette biographie précise le déroulement exact de chacune de leur découverte en ne masquant ni les qualités, ni les défauts des deux savants. Elle explique aussi que très souvent des prédécesseurs ont été oubliés sur le bord du chemin de la science.

Enfin elle retrace les étapes du parcours de ces deux savants novateurs et la lutte contre les préjugés et les croyances des traditionalistes de l’époque.

Elle redonne ainsi à chacun la place qu’il mérite dans les découvertes ainsi qu’à
deux beaunois méritants que furent Alfred de Vergnette de Lamotte et Etienne Marey.

Pour le patrimoine de la Bourgogne, au même titre que les « climats », ces grands
bourguignons méritent d’être cités avec Claude Bernard.

Publicités